Beni : la société civile dénonce la recrudescence de l’insécurité à Mambango

0

La société civile de Beni au Nord-Kivu, dénonce la recrudescence de l’insécurité caractérisée par des assassinats des civils à Mambango, un quartier situé dans la périphérie du Sud-Ouest de la ville de Beni. Selon son président, le Révérend pasteur Gilbert Kambale, trois civils ont été tués par balles, dans l’intervalle de deux mois, à côté d’un camp militaire des Forces armées de la RDC (FARDC).

« C’est une grande inquiétude par rapport à l’insécurité qui a élu domicile à Mambango, en l’espace de deux mois 3 civils ont été tués dont certains par balle et le dernier cas en date c’est une dame qui a été tue en date du 11 Juillet et on a retrouvé le corps le 12 juillet le matin », a condamné le révérend pasteur Gilbert Kambale.

Il dit ne pas comprendre que des personnes soient tuées à proximité du camp militaire, alors que les soldats sont appelés à sécuriser la population.

« Vous ne pouvez pas vous imaginer qu’à quelques mètres du camp qu’il y est des meurtres des civiles et il y a aussi sur-militarisation de la zone. Nous estimons que les militaires qui sont cantonnés à Mambago sont censés sécuriser la population », s’est indigné le président de la société civile de Beni.

Il appelle le commandant du secteur opérationnel Grand Nord Sokola 1 de mettre fin à cette situation.

« Nous demandons au commandant des opérations Sokola 1 de prendre toutes les dispositions utiles pour cantonner les militaires et que cesse exactement la divagation de ces derniers », a-t-il dit.

De son côté, le capitaine Mak Hazukay, porte-parole des opérations Sokola 1, déclare que la sur-militarisation de la région de Beni l’est pour des raisons opérationnelles mais que cela pose quelques problèmes de discipline.

Il précise que la justice militaire est toujours à pied d’œuvre pour condamner les coupables.

 

Source: http://www.radiookapi.net/

Laisser un commentaire