Beni et Oicha : 5938 élèves passent les examens d’État

0

C’est ce lundi 15 juillet 2019 que les élèves des sous-divisions de Beni et Oicha ont démarré les épreuves hors session des examens d’État édition 2019 dans la province éducationnelle du Nord-Kivu. Dans ces deux sous-divisions, 5 938 candidats passent ces épreuves, dont 3 804 candidats à Beni et 1592 à Oicha. 50 % de ces élèves sont des filles, a affirmé l’inspecteur principal provincial de la province éducationnelle Nord-Kivu 2. Néanmoins, cette autorité scolaire a regretté les décès inopinés de plusieurs élèves et enseignants au cours de cette année scolaire qui se clôture, mort causée soit suite à l’insécurité soit à cause de l’épidémie d’Ebola à laquelle fait face la population depuis longtemps.

Dans la ville de Beni, le lancement des examens d’État s’est déroulé au centre Beni 1, implanté à l’institut de l’avenir de Beni (IAB), devant plusieurs autorités politico-administratives et scolaires de la province éducationnelle Nord-Kivu 2.


Les autorités politico-administratives et scolaires de la province éducationnelle Nord-Kivu 2

C’est le maire de la ville de Beni, Bwanakawa Masumbuko Nyonyi, qui a procédé à l’ouverture de la malle contenant les épreuves pour les neuf centres identifiés. L’autorité urbaine a interdit aux chefs d’établissement de percevoir des frais de participation aux examens dans les centres où se déroulent les épreuves.


Les autorités politico-administratives et scolaires distribuent les items aux chefs des différents centres

Dans cette même ville, deux centres d’examens ont été délocalisés de la commune Rwenzori, à cause de la situation sécuritaire. Il s’agit des centres Beni1 de l’institut Lwanzururu( collège saint Kizito) et du lycée Muhani, au quartier Paida et implantés respectivement à l’institut Bungulu et à l’institut de l’avenir de Beni ( IAB).

Le maire de la ville a affirmé que ce changement permet aux élèves d’avoir une égalité de chances de réussite car certains finalistes pourraient être victimes d’insécurité dans leur ancienne entité.

Par ailleurs, pour éviter toute contamination à la maladie à virus Ebola qui frappe cette région, des points de lavage des mains ont été installés dans presque tous les centres où se déroulent les examens.


Un élève lavant les mains pour lutter contre l’épidémie d’Ebola

Pour rappel, les épreuves des examens d’État édition 2019 avaient été reportées dans les sous-divisions de Beni et d’Oicha suite au retard observé dans le calendrier scolaire dans ces deux villes, à cause de l’insécurité et de l’épidémie d’Ebola.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire