Beni : de nouveaux affrontements entre FARDC et rebelles ADF

0

Des affrontements opposaient mercredi des soldats de l’armée congolaise (FARDC) à des présumés rebelles ougandais des Forces démocratiques alliées (ADF) dans une région de l’est de la République démocratique du Congo, ont indiqué les autorités congolaises.

« Il y a en ce moment des affrontements aux armes lourdes et légères entre les FARDC et les ADF » sur la route de Mbau à Kamango, a déclaré à l’AFP le capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’armée dans le territoire de Beni, une des divisions de la province du Nord-Kivu.

Ces rebelles musulmans ougandais « nous ont tendu une embuscade. Nous venons d’échapper à la mort avec le général de brigade Mbangu Marcel », commandant des opérations militaires locales, « il y a quelques blessés » parmi les militaires, a indiqué le porte-parole.

La circulation des civils sur la route Mbau – Kamango est interdite, a indiqué l’officier.

L’administrateur du territoire de Beni, Bernard Amisi Kalonda, a affirmé à l’AFP qu’un véhicule du convoi du général Mbangu avait été incendié par des ADF.

Dimanche, les autorités congolaises avaient découvert 26 corps de personnes tuées, selon l’armée congolaise, le 7 octobre dans une attaque attribuée aux ADF dans la région de Beni. Deux Casques bleus de la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) y sont morts deux jours plus tard pendant une autre attaque attribuée aux ADF.

L’est de la RDC est déchiré par des conflits armés depuis plus de vingt ans et des dizaines de groupes armés y sont encore actifs.

Rebelles musulmans ougandais présents dans l’est de la RDC depuis 1995, les ADF sont accusés par le gouvernement congolais et la Monusco d’être responsables de tueries qui ont fait plus de 700 morts dans la région de Beni depuis octobre 2014.

Cette version a été remise en cause par un rapport datant de 2015 du Groupe d’étude sur le Congo de l’Université de New York, selon lequel les responsabilités sont partagées entre les ADF, mais aussi d’autres éléments armés, parmi lesquels des soldats de l’armée régulière.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire