Bassin du Congo : environ 14 milliards FCFA pour financer le projet Tridom II

0

La deuxième phase du projet de conservation des bassins de la République du Congo (Tridom) a été lancée le 6 octobre à Brazzaville. Prévu pour les cinq prochaines années pour un coût total de 23,8 millions de dollars US, soit près de 14 milliards de FCFA, le projet vise à conserver la biodiversité, à renforcer les aires protégées et à éradiquer le braconnage transfrontalier.   

Bassin du Congo : environ 14 milliards FCFA pour financer le projet Tridom IICette nouvelle phase du projet Tridom se propose, durant la période requise, de partager la biodiversité unique du Congo et de la région transfrontalière Dja-Odzala-Minkébé, en s’appuyant sur le renforcement du réseau des aires protégées, sur le zonage fonctionnel efficace, ainsi que sur la planification intégrée de la gestion.

L’accord de financement et de mise en œuvre du projet de conservation intégrée et transfrontalière de la biodiversité dans les bassins de la République du Congo, a été signé le 6 octobre dernier, par la ministre de l’Economie forestière et du développement durable, Rosalie Matondo, et le représentant résident du Pnud au Congo, Anthony Ohemeng- Bohama.  

Ce nouveau partenariat constitue un moment déterminant dans le cadre de la coopération entre le gouvernement congolais et le Pnud, a souligné la ministre. Estimé à 23,8 millions de dollars US, environ 4,1 millions de dollars seront directement administrés par l’organisme onusien, 19,6 millions de dollars proviendront des cofinancements parallèles, dont l’Etat fournira 6,5 millions de dollars.  

En effet, la mise en œuvre effective du projet Tridom II va contribuer à l’atteinte de plusieurs objectifs pertinents de développement durable, touchant non seulement le maintien des équilibres écologiques, mais aussi et surtout l’amélioration des conditions d’existence des communautés locales.

« Il s’agit là d’un véritable modèle de développement rural intégré, dont les acquis pourront être dupliqués à une plus grande échelle du territoire national. C’est donc un projet de haute importance qui, nous l’espérons bien, tiendra toutes ses promesses », a déclaré Rosalie Matondo, rassurant de l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre cet accord.

Le succès de la première phase du projet Tridom I (2008-2015), a servi de base à la réalisation du nouveau projet.  A en croire Anthony Ohemeng-Bohama, le Congo peut toujours compter sur l’appui de son institution, ainsi que des autres partenaires comme l’ONG internationale WWF et la fondation Odzala-Kokoua.

Notons que le document du projet Tridom, dans la zone trinationale (Cameroun-Congo-Gabon), est subdivisé en neuf parties, traitant notamment: les questions liées à la collaboration avec d’autres projets pour collecter des fonds ; l’atteinte des Objectifs du développement durable(ODD) ; la tenue régulière des sessions du comité de pilotage ; la planification et la gestion financière…     

Légendes et crédits photo : 

Anthony Ohemeng- Bohama et Rosalie Matondo signant le partenariat

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire