Bassin Congo-Oubangui-Sangha : la Cicos soutient la lutte contre les espèces aquatiques envahissantes

0

L’état des lieux du bassin du fleuve Congo a mis en évidence le problème des Espèces aquatiques envahissantes (EAE) qui constituent localement des nuisances sérieuses pour l’environnement.

La Commission internationale bassin Congo-Oubangui-Sangha (Cicos) ne va pas se substituer aux Etats dans la lutte contre ces Espèces aquatiques envahissantes, mais elle peut à son niveau soutenir la réalisation de projets pilotes contre ces fléaux. Dans ce sens, elle joue son rôle de coordination et de promotion des approches favorables à l’échelle du bassin, ainsi que de renforcement des échanges entre les Etats membres sur cette thématique particulière.

La mesure consiste, sur la base des connaissances et des expériences d’autres pays dans le monde, à identifier et formuler quelques projets pilotes de lutte contre les EAE ; à appuyer leur réalisation et à assurer auprès de ses Etats membres la promotion des techniques et approches avérées efficaces. Les méthodes de lutte peuvent viser soit l’éradication ou le contrôle pur et simple des EAE, soit leur valorisation économique comme moyen indirect de lutte contre l’invasion.

Par ailleurs, le plus important au cours de cette activité sera de compiler les techniques et approches de lutte contre ces EAE dans le bassin et en dehors ; d’identifier quatre zones de projets pilotes de lutte ; d’élaborer des cahiers de charges des projets pilotes en fonction des spécificités locales et moyens de lutte envisagés ; de mobiliser et financer les acteurs chargés de réaliser les projets pilotes (ONG, groupements locaux, assistance technique) ; de suivre la réalisation et les résultats des projets pilotes ; élaborer des documents de capitalisation des projets pilotes ; et mener une campagne de promotion de lutte contre les EAE sur la base des documents de capitalisation.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire