Banque africaine de développement: création d’un groupe consultatif pour la jeunesse

0

La structure, a dit le président de l’institution bancaire,  Akinwumi Adesina, est destinée à proposer des idées et des solutions innovantes pour créer vingt-cinq millions d’emplois au cours des dix prochaines années, en faveur de cinquante millions de jeunes, en leur donnant les compétences nécessaires pour obtenir des emplois décents et pérennes.

Banque africaine de développement: création d'un groupe consultatif pour la jeunesse Akinwumi Adesina a lancé le PYAG (Presidential youth advisory group), le 27 novembre, en marge du 6e Forum des affaires Union européenne-Afrique à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Ce groupe consultatif, qui travaillera en étroite collaboration avec la Banque africaine de développement (BAD), compte neuf membres, tous âgés de moins de 40 ans. Selon la BAD, ces personnes ont contribué de manière significative à la création d’opportunités d’emploi pour la jeunesse africaine.

La présidence du PYAG est confiée à Outre Ashish Thakkar, de nationalité ougandaise et PDG-fondateur du Groupe Mara. Les autres membres sont: Uzodinma Iweala, auteur primé du Nigeria ; le Camerounais Mamadou Touré, PDG-fondateur d’Africa 2.0 / Ubuntu Capital ; la Tchadienne Vanessa Moungar, directrice du développement humain et social à la BAD et membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique du président français, Emmanuel Macron ; Francine Muyumba de la République démocratique du Congo  (RDC), présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse ; l’Américain Jeremy Johnson, co-fondateur de la start up Andela ; la Rwandaise Clarisse Iribagiza, PDG de Heh ; la Nigérianne Ada Osakwe, PDG d’Agrolay Ventures ; et la Zambienne Monica Musonda, PDG de Java Foods.

« C’est une opportunité énorme pour l’Afrique. Si nous réglons le problème du chômage des jeunes, l’Afrique gagnera 10 à 20 % de croissance annuelle. Ce qui signifie que le PIB de l’Afrique augmentera de cinq cents milliards de dollars par an durant les trente prochaines années. Le revenu par habitant augmentera, quant à lui, de 55 % par an jusqu’en 2050 », a déclaré Akinwumi Adesina, lors de la présentation du groupe.

Banque africaine de développement: création d'un groupe consultatif pour la jeunesseRésorber le déficit d’emplois des jeunes

Selon le président de la BAD, sur les treize millions de jeunes qui entrent chaque année sur le marché du travail, seuls trois millions (environ 33 % de jeunes africains) occupent un emploi salarié décent. Les autres demeurent sous-employés ou ont un emploi précaire. Si rien n’est fait, a-t-il prévenu, le déficit d’emplois (plus de huit millions par an) va aller en s’aggravant, car le nombre de jeunes en Afrique devrait doubler pour atteindre plus de 800 millions dans les prochaines décennies.

Expliquant les motivations qui ont conduit à la mise sur pied du Groupe consultatif présidentiel de la jeunesse, Akinwumi Adesina a déclaré être conscient de l’énergie, la créativité, l’innovation et l’excellence entrepreneuriale phénoménales qu’offrent beaucoup de jeunes africains. C’est pour cette raison, a-t-il expliqué, que la BAD tient à être conseillée par des jeunes d’avant-garde sur ses politiques, ses actions et programmes en faveur de la jeunesse d’Afrique.

Pour sa part, Ashish Thakkar, PDG du groupe Mara et président du PYAG, a déclaré que les enjeux sont énormes, mais qu’ils sont déterminés à remplir cette mission qui est de créer des entreprises de jeunes florissantes qui génèrent une forte valeur ajoutée. « Nous nous attellerons également à aider à concrétiser les High 5 de la Banque africaine de développement et les objectifs de développement durable. Nous venons de boucler notre programme de travail pour l’année prochaine et nous sommes déjà sur le pied de guerre. Avec ce groupe formidable de jeunes provenant d’horizons différents, nous espérons même dépasser l’objectif qu’a la Banque africaine de développement de créer vingt-cinq millions d’emplois et doter cinquante millions de jeunes des compétences adéquates. Il est temps de changer le discours sur la jeunesse d’Afrique », a-t-il fait savoir.

Légendes et crédits photo : 

Photo1 Francine Muyumba, présidente de l’Union panafricaine de la jeunesse Photo2 Le président de la BAD et quelques membres du groupe consultatif, lors de sa présentation

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire