Baccalauréat général : les candidats entament l’examen dans le respect des consignes

0

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a lancé, le 13 juin à Brazzaville, les épreuves de la session de juin 2018, dans la salle des candidats libres, au centre du collège Nganga-Edouard.

Au total, 79 504 candidats, répartis dans 183 centres passent l’examen sur l’ensemble du territoire national. Brazzaville seule compte 40 097 candidats répartis dans quatre-vingt-cinq centres.

L’examen se déroulera pendant cinq jours. La première journée, consacrée aux épreuves de mathématiques pour toutes les séries confondues, s’est déroulée dans le respect des consignes du ministère.

Les candidats ont été testés à l’aide d’un détecteur qui permet de déceler tous les éléments de fraude au niveau des candidats en cette période d’examen.

L’objectif a été de s’assurer des conditions de travail des candidats et du bon déroulement de l’examen.

Le ministre a rappelé aux candidats libres du centre de Nganga-Edouard que plusieurs cas irréguliers ont été décelés à leur niveau, lors du contrôle avant l’examen. Il a ajouté que leurs copies seront corrigées autrement, parce que parmi eux, certains ont été identifiés dans le document du ministère. 

A son passage dans chaque salle d’examen, Anatole Collinet Makosso a testé les enseignants et les candidats à l’aide du détecteur.

Au terme de sa visite, le ministre a indiqué que la particularité de cet examen était celle de la lutte contre la fraude en milieu scolaire, afin de crédibiliser le parcours scolaire et les diplômes. « Il est vrai que les enfants travaillent dans les conditions difficiles, l’Etat n’a pas encore réussi à réunir toutes conditions optimales d’une vraie préparation de nos enfants mais nous devons leur donner de vrais diplômes », a-t-il déclaré.

 La session marquée par la présence massive des services de sécurité

D’après le ministre, la présence des services de sécurité était un autre élément de lutte contre la fraude en matière d’examen sur l’ensemble du territoire national. Selon lui, tous ces paramètres de sécurité ont été pris en compte pour prévenir aussi les cas qui pourront arriver.  Cette présence des services de sécurité permet également d’apporter les premiers soins et secours en cas de problème de santé dans un centre avant de conduire le candidat malade à l’hôpital, a signifié le ministre.

Notons que les candidats des séries littéraires plancheront aujourd’hui sur les épreuves de français et d’anglais, tandis que ceux des séries scientifiques vont composer sur les sciences physiques et l’anglais.

La journée de demain aura pour matières :  l’histoire, la géographie et la deuxième langue latine pour les littéraires ; les sciences de la vie et de la terre et la géographie pour les scientifiques.

Le samedi sera consacré aux épreuves de philosophie et de l’éducation physique et sportif pour les inaptes à tous les niveaux.           

   

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire