Aujourd’hui l’Exetat pénalisé, demain les Elections ? RDC : le Grand Kasaï de plus en plus exclu par l’insécurité !

0

Désormais dans l’histoire récente de cette partie du pays, il y aura, certainement, un avant et un après phénomène Kamuina Nsapu. Cela, à cause, visiblement, de ses retombées néfastes sur le plan social, économique et politique. Surtout que ces dernières n’ont pas encore livré leur épilogue.

La crainte de voir le Grand Kasaï être laissé sur le côté du rail quant à l’enrôlement des électeurs vient de se nourrir du fait que bien de zones de ce coin de la République n’aient pas bénéficié du déroulement correct des épreuves d’examen d’Etat, édition 2017. Oui, depuis hier, lundi 19 décembre 2017, les élèves finalistes des humanités font face aux fameux quatre jours d’épreuves à travers le territoire national. Sauf certains coins du Kasaï.

Si, à ce jour, le Gouvernement, par le truchement du Ministère de l’EPSP, ne parvient pas à assurer aux élèves de pouvoir passer les Examens d’Etat pour raison de sécurité, comment l’enrôlement puis les élections pourront-ils être organisés ? D’autant plus  que l’activisme des miliciens dits de Kamuina Nsapu, ne peut, aucunement, disparaître comme par magie. D’où, l’appel à l’interpellation à l’endroit des autorités.

Car, ne dit-on pas que les mêmes causes produisent les mêmes effets ?  La préoccupation est d’autant plus grande par le fait que jusque-là la Commission Electorale Nationale Indépendante n’a fourni aucune perspective claire pour l’enrôlement complet de tous les terroirs du Kasaï dans sa configuration post-découpage.

A tout dire, Corneille Nangaa et les autres têtes couronnées de la CENI soufflent le chaud et le froid. Tantôt, ils s’expriment positivement, tantôt ils versent dans un pessimisme béant. S’il faut revenir aux Examens d’Etat, il faut dire que des efforts ont été fournis notamment, dans les provinces de la Lomami et du Kasaï Oriental où, suite à l’insécurité, des centres ont été déplacés vers des endroits plus sûrs. Mais, ‘’cette délocalisation des centres des Examens d’Etat ne permet pas à tous les candidats d’effectuer les déplacements vers de nouveaux centres. Sur plus de 420 candidats attendus à Muene Ditu, seuls 143 ont effectué le déplacement. La plupart de familles disent manquer de moyens financiers pour supporter le transport, le séjour et les frais de participation de leurs enfants ‘’, reconnaît la consœur Radiookapi.

A l’aube du 31 juillet, date fixée, du dialogue de la Cité de l’Union Africaine à celui de la CENCO, pour le dévoilement du fichier électoral, Nangaa Corneille souffre à donner un dernier mot sur le cas du Kasaï dans le planning qu’il a de l’enrôlement. Et, au passage, il faille noter que les zones d’ombre sont légions quant à la fin de ce processus de révision du fichier électoral.

En lieu et place du 31 juillet, le fichier devrait être bouclé au mois d’octobre, confient des sources bien investies à la CENI. Même avec ce glissement, il n’y a aucune certitude que tous les coins et recoins du Grand Kasaï puissent bénéficier et de l’enrôlement et du privilège de voter, le jour ou l’année où il y aura des élections. Malgré deux descentes du Président, il appert qu’il y a encore du chemin à parcourir quant à la pacification réelle du Grand Kasaï et, partant, du pays entier.

Source : Media Congo

Laisser un commentaire