Assistance humanitaire : Mgr Mwanama appelle à l’aide en faveur du diocèse de Luiza

0

Les provinces qui ont connu des attaques perpétrées par les miliciens de Kamuina Nsapu éprouvent toujours d’énormes besoins humanitaires. La population manque presque tout : le logement, la nourriture, les soins de santé…

Assistance humanitaire :  Mgr Mwanama appelle à l'aide en faveur du diocèse de LuizaL’évêque du diocèse de Luiza, dans la province du Kasaï-central, révèle un communiqué de presse de Caritas, vient de lancer un SOS sollicitant ainsi de l’aide humanitaire pour la population vivant dans ce coin du pays, à la mesure des dommages enregistrés par la population. Selon lui, « Ces attaques ont causé beaucoup de dégâts et beaucoup de morts qui n’ont pas encore étés dénombrés avec exactitude, puisqu’il y a plusieurs fosses communes sur le territoire de Luiza… Par ailleurs, beaucoup de maisons et d’écoles ont été incendiées ou saccagées. Même des structures de santé ont été endommagées ».

A en croire Mgr Félicien Mwanama, l’aide commence à se mettre timidement en place. « Mais, pas assez, surtout pas au regard d’immenses besoins humanitaires multisectoriels sur le terrain. »,  souligne-t-il, ajoutant :« En septembre dernier, j’ai trouvé dans une zone pastorale quatre-vingt-treize morts en deux mois. Les victimes sont souvent des enfants et femmes ; puisque les centres de santé n’ont même pas de microscopes ».

En plus de l’assistance humanitaire, l’évêque de Luiza pense qu’il faut mener un travail de réconciliation pour permettre aux villages, voire aux gens d’une même localité, de revivre en paix.  « Il y a aussi un travail de réconciliation, relevant de la mission de l’Eglise. Puisque la stratégie des éléments de Kamuina Sampu était de profiter de toutes les failles dans les relations humaines. Dès que quelqu’un n’était pas bien avec eux,  ou que vous refusiez de les rejoindre dans ce mouvement, ils venaient vous décapiter. Donc, il y a un grand travail à faire pour réconcilier certaines tribus,  voire des gens d’un même village, opposés les uns aux autres. », recommande t-il.

Légendes et crédits photo : 

Mgr Félicien Mwanama avec la population déplacée

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire