Assainissement : « Averda va à l’école » se déploie à Bacongo

0

À l’initiative de l’administrateur-maire du 2e arrondissement de Brazzaville, Simone Loubienga, le projet qui vise la sensibilisation des élèves au respect de l’environnement a été lancé le 2 juin, à l’école primaire Nkéoua-Joseph, dans le cadre de la journée citoyenne de salubrité.

Mis en œuvre par la société CES Averda (Congo environnemental services) pour une durée de six mois, le projet permet de transmettre aux élèves et à leurs familles des notions de savoir dans les domaines de la gestion des déchets et de la protection de l’environnement. C’est également une occasion pour les responsables de cette société qui assure l’assainissement à Pointe-Noire, Brazzaville et Oyo de faire connaître aux élèves des notions nouvelles telles que la pollution, le recyclage, le réchauffement climatique.

En effet, au cours de cette cérémonie, la coordonnatrice du projet, Brenda Lopes, et son équipe ont, entre autres, projeté le film et posé des bacs à ordures devant le portail de l’établissement et à l’intérieur. Dans ce dessin animé appelé « Glad et Vad », le petit garçon et son ami le chien expliquent comment, avec des gestes simples, on peut garder l’environnement encore plus propre et plus sain.

« Un grand merci à madame le maire et à la société Averda pour avoir choisi notre école. Nous avons une main d’œuvre gratuite qui est l’élève, donc avec nos petits moyens nous faisons les efforts pour pouvoir garder l’établissement en état de propreté, parce que l’enfant ne peut qu’étudier dans un endroit sain. Donc les enfants vont prendre soin de tout cela, l’école sera propre, chaque fois qu’il y aura des papiers, ils vont les ramasser et jeter dans les bacs à ordures pour garder l’environnement sain », s’est félicité le directeur de l’école Nkéoua-Joseph A, Ulrich Kevin Ntsongola, espérant que les enfants retiendront ces démonstrations qui sont une bonne action.

De son côté, l’administrateur-maire de Bacongo, Simone Loubienga, pense que si les générations antérieures avaient été conscientisées aux notions de protection d’environnement dès le plus bas-âge, les désagréments constatés actuellement dans les grandes villes du pays auraient pu être évités.

S’agissant de la journée citoyenne relancée depuis quelques mois dans le 2e arrondissement, le premier samedi du mois de juin a permis d’assainir, outre l’école Nkéoua-Joseph, le lycée Pierre-Savorgnan-de Brazza.  « Je demande aux habitants du quartier d’emboîter le pas, parce que la propreté chasse la maladie. Cette journée devrait être observée par tout le monde », a exhorté le président du comité du quartier 25 Nkéoua, Serge Gabriel Sakamesso.

Le proviseur du lycée Savorgnan A, Jean Médard Balounga, s’est lui aussi félicité de l’initiative prise par l’administrateur-maire de Bacongo et la société Averda. Selon lui, son établissement a un problème d’entretien d’autant plus que la terre est très fertile. « Ce matin, nous sommes très heureux de les recevoir pour nous aider à désherber, surtout à la veille des examens d’Etat, le baccalauréat et le BEPC. Le message est qu’il faut toujours garder un environnement sain pour éviter la maladie. Les enfants doivent apprendre à nettoyer, à balayer, à désherber là où ils fréquentent et même à la maison pour que cette habitude puisse être ancrée dans notre culture », a-t-il conseillé.

Légendes et crédits photo : 

L’administrateur-maire de Bacongo entourée de Glad et Vad ; l’opération d’assainissement au lycée Pierre-Savorgnan-de-Brazza/Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire