Artisanat : une exposition grand public d’un nouveau produit

0

Des artisans congolais ont fait découvrir, le 15 avril à Brazzaville, sous le patronage de leur ministre de tutelle, Yvonne Adélaïde Mougany, la nouvelle marque du canapé-lit fabriqué au terme d’une session de formation de près de deux semaines au Centre des ressources professionnelles de Ouenzé, le cinquème arrondissement de la capitale. 

La session inaugurale du Conseil national de l’Agence nationale de l’artisanat (ANA) tenue en 2017 avait, entre autres, recommandé de renforcer et d’amplifier la formation et l’appui technique aux artisans. C’est dans ce contexte que l’ANA s’est attelée, avec la société Hommes et organisation (HOM), à ouvrir une session de formation ciblée et spécifique aux artisans congolais, a indiqué le directeur général de l’ANA, Serge Gaston Mondele-Mbouma. Ciblée parce qu’elle concerne un corps de métier précis, à savoir la menuiserie, et spécifique, parce que c’est une technique appropriée et particulière qu’il fallait enseigner aux artisans de ce domaine. 

Roland Goma, responsable de la société HOM, a remercié la ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany, pour son accompagnement. Certes, cette formation a été préparée à la va-vite, pour la simple raison que l’expert ukrainien n’avait qu’un mois au Congo, mais cela n’a pas empêché les bénéficiaires, pétris de talents, de produire des résultats satisfaisants.

« Nous devons retrouver la confiance dans notre génie, parce que douze jours ont suffi pour que nos artisans fassent ces merveilles. Aussi, nous marquons notre disponibilité pour continuer à faire aussi bien dans le secteur du bois que dans d’autres secteurs… Nous savons que les Congolais ont le potentiel et à travers le monde, nous pouvons trouver des corps de formation. Nous pensons que ceci est le fruit d’une longue et fructueuse collaboration qui magnifie le partenariat public-privé », a indiqué le responsable de la société HOM.

Avant la visite guidée, l’artisan Patrick Monampassi a remercié, lui aussi, la ministre pour tout ce qu’elle fait en leur faveur afin qu’ils puissent tirer profit de leur travail.

La réalisation du canapé-lit, une belle avancée

Répondant aux questions de la presse à l’issue de la visite guidée, Yvonne Adélaïde Mougany a reconnu que le travail réalisé par les artisans congolais était un véritable exploit, aboutissant à la production d’un canapé-lit. C’est une belle avancée, a-t-elle estimé, indiquant que cela entre bien dans la vision qui consiste à valoriser les artisans dans ce qu’ils font au quotidien pour offrir au public congolais une production de grande qualité.

« Plus on avance, plus on devient exigeant. Voilà une exigence qui est prise en compte et qui consiste à avoir un canapé non seulement pour pouvoir passer des moments agréables au salon mais pour pouvoir, un moment donné, l’utiliser comme un lit. C’est une belle avancée », s’est félicitée la ministre.

Elle a également apprécié la collaboration entre l’ANA, la société congolaise HOM et l’expert ukrainien qui maitrîse la technique de fabrication des canapés convertibles. Cette collaboration a permis aux menuisiers congolais de renforcer les capacités dans le cadre du fonctionnement artisanal. « Je crois qu’il va falloir privilégier cette forme de coopération, de collaboration avec tous ceux qui peuvent accompagner les artisans. Les résultats sont satisfaisants. Je pense qu’on pourra vous aider à aller un peu plus loin avec les Ukrainiens qui viennent de nous montrer de quoi ils sont capables et dans quelle condition nous pouvons travailler avec eux », a-t-elle indiqué.

Quant au partenariat public-privé, la ministre pense qu’il est à l’ordre du jour car il s’agit de tirer profit de ce qui a permis aux autres de réussir. « Nous avons toujours parlé de la valorisation du secteur artisanal en tant que tel… Nous devons faire en sorte que leurs capacités soient renforcées et qu’ils puissent participer à la compétition sous-régionale, continentale et affronter les autres. Les artisans prennent là la mesure du sérieux qu’ils doivent mettre dans leur production, en sachant qu’ils ne produisent pas pour eux mais pour des consommateurs qui ont des goûts divers, qui ont des exigences multiformes et comme ils ont besoin d’une clientèle, ils sont obligés de travailler en tenant compte de leurs exigences et de leurs besoins », a rappelé Yvonne Adélaïde Mougany aux artisans.

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Les officiels à la cérémonie du vernissage
Photo 2 : Un canapé-lit
Photo 3 : Yvonne Adélaïde Mougany visitant les œuvres des artisans, ici un canapé transformé en lit
Photo 4 : La ministre assise dans le canapé-lit

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire