Artisanat : les créations de Michel Samba émerveillent les regards

0

Lits, salons, salle à manger, mbongui, voitures, etc., voilà à peu près la gamme de produits en plastique que fabrique le talentueux artiste. Servant d’ornement ou d’amusettes pour les enfants, les objets, mêlés d’ingéniosité et de passion, épatent au premier regard. 

Depuis 2000, Michel Samba fait preuve de savoir-faire en arborant des formes somptueuses à ses créations. Travaillant à la base avec du plastique, il fait également usage de polystyrène et de déchets de pagnes. Avec souplesse, il sculpte du plastique en utilisant différents types de cordes qui servent à lier les paquets de friperie communément appelés « ballons de sola » à Brazzaville. À partir de cette matière, l’artiste découpe des éléments qu’il assemblera par la suite grâce à un travail de soudure à partir des baguettes métalliques de feu qui fondront les deux matières en plastique en vue de les coller au séchage.

Résidant dans le 4e arrondissement, Moungali, quasiment tous les matins, aux environs de 6 h, Michel Samba sillonne quelques menuiseries et ateliers de couture environnant son domicile pour s’approvisionner les déchets de bois pour son feu et des bouts de tissus pour les lits qu’il confectionne seul, grâce à du polystyrène, qui fait office de matelas ou éponge. « Très souvent, les gens me regardent étonnement, se demandant pourquoi un homme âgé, comme moi, se pavanerait à ramasser des déchets. Ce qui est fascinant, c’est que de rien, j’arrive à faire quelque chose et je me sens noble. D’autant plus que je ne suis passé par aucun apprentissage », a-t-il déclaré.

Issu d’une famille d’artistes, à l’instar de son oncle qui fut peintre mosaïste, Michel Samba crée avant tout par amour pour l’art et la culture africaine. Le coût de ses articles (canapés, chaises, tables, ventilateur, pot de fleur, poste téléviseur, lit…) varie entre 500 et 5000 FCFA. « Mes articles ne coûtent pas chers car je veux permettre à toutes les couches de s’en procurer », a-t-il confié. Par ailleurs, l’artisan n’écoule sa marchandise qu’à Brazzaville, non loin de son domicile. Faute de partenariats et de soutiens, il déplore le fait qu’il n’a jamais participé à une exposition-vente.

Né à Brazzaville, Michel Samba est détenteur d’une attestation d’études approfondies en génie biomédical à l’université Pierre et Marie Curie (Paris VII) et d’une maîtrise de chimie appliquée à l’université Marien-Ngouabi. Entre 1991 et 1998, étant diplômé sans emploi, il a été enseignant pigiste aux départements de sciences physiques d’un certain nombre d’établissements scolaires dont le lycée Victor-Augagneur de Pointe-Noire, le complexe scolaire Victor-Hugo de Ouenzé, à Brazzaville, l’institut polytechnique de Mansimou. Artistes à plusieurs facettes, Michel Samba chante et joue également de la guitare.

 

Légendes et crédits photo : 

Photo1: Quelques articles fabriqués par Michel Samba
Photo2: L’artisan en plein travail

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire