Artisanat : douze Congolais bénéficient d’une formation en broderie en Chine

0

Les jeunes artisans ont été reçus par la ministre des Petites et moyennes entreprises (PME), de l’artisanat et du secteur informel, Yvonne Adélaïde Mougany, le 3 juin, peu avant leur départ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    

L’octroi des bourses de formation aux jeunes artisans s’inscrit dans  le cadre du renforcement de la coopération sino-congolaise dans le domaine de l’artisanat. Pour la troisième édition, du 6 juin au 14 août,  les douze artisans parmi lesquels dix filles et deux garçons vont apprendre de nouvelles techniques professionnelles dans la filière de broderie ajourée et par crochet dans les pays francophones. Il s’agit, en effet, de la broderie faite à la main mais façonnée avec plus de technicité et de professionnalisme, adaptée dans l’espace francophone. Les modules retenus sont, entre autres, la maroquinerie, la bijouterie, la perlerie, le garnissage, la décoration intérieure et bien d’autres modules intégrant la broderie.

L’activité principale de cette option repose notamment sur la décoration manuelle des draps, des napperons et autres supports ; la décoration intérieure des maisons; la fabrication artisanale des bijoux en argent et bien d’autres spécialités.

« Vous partez en Chine pour trois mois, ne perdez pas un seul jour. Tirez le meilleur profit de cette formation. Cette fois-ci, vous apprendrez la broderie ajourée et de crochet. L’artisanat d’art, un domaine très édifiant et passionnant qui nécessite de vous une certaine concentration, surtout une attention particulière, pour que vous produisiez des articles appréciés de par le monde. Ne faites pas honte au Congo, donnez la chance à ceux qui viendront après vous », a déclaré la ministre Yvonne Adélaïde Mougany, encourageant les heureux bénéficiaires de la formation.

En qualité de mère, la ministre a invité ces artisans à bien se comporter dans leur pays d’accueil, comme l’ont fait les deux premières promotions. « Je compte sur vous, pour le sérieux que vous allez mettre dans la formation. Je vous prie surtout de respecter les lois et règlements du pays qui vous accueille. Je remercie la Chine qui va vous prendre totalement en charge, aussi bien pour le voyage que pour la formation », a-t-elle renchéri, en leur remettant le billet collectif.

Du côté des bénéficiaires, l’envie de se perfectionner était ressenti. « Je suis géologue et biologiste de formation. Je suis garnisseuse autodidacte. Je vais en Chine pour apprendre la technique de broderie ajourée et de crochet. C’est par passion que je me suis lancée dans ce métier, parce que je veux concilier les métiers de la main et ceux dits de bureau », a souligné Cavetty Hazann Mouanga, une jeune fille en master II à l’Université Marien- Ngouabi, qui s’est lancée dans le métier.

En sollicitant ces types de formations au profit de ces jeunes, l’ambition du ministère des PME est de rendre les artisans congolais performants et compétitifs sur le marché mondial, afin de garantir leur autonomie. La vision du département est aussi de  permettre  aux PME de contribuer comme d’autres domaines à la diversification de l’économie, conformément à l’ambition  du gouvernement.

Légendes et crédits photo : 

1- La photo de famille/Photo Adiac
2-La ministre Mougany s’entretenant avec les artisans, le 3 juin/Photo Adiac

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire