Après une participation désastreuse à la CAN Égypte 2019 : Les Léopards à l’heure du bilan

0

La 32ème édition de la Coupe d’Afrique des nations, Egypte 2019, s’est terminée le dimanche dernier pour la République démocratique du Congo avec l’élimination de son équipe de football de la course au titre.

Après un match nul de 2 buts partout lors des huitièmes de finale par les Zébus de Madagascar, les Léopards sont tombés dans la loterie de tirs au but, les Congolais n’ayant pu réussir que deux buts contre quatre pour leurs adversaires de la Grande île. Et, l’histoire s’est arrêtée pour les Fauves dans sa troisième phase de la Coupe d’Afrique des nations au pays des Pharaons.

Il serait incorrect de ne pas reconnaître l’échec, cette fois, du onze national congolais à cette grand-messe du ballon rond du bord du Nil. En quatre sorties en terre égyptienne, l’équipe de Jean-Florent Ibenge Ikwangi n’aura gagné qu’un seul match, celui livré contre les Warriors du Zimbambwe lors de la dernière livraison de la première phase du tournoi. Deux défaites, ou plutôt trois avec l’élimination contre Madagascar, et une victoire, c’est le plus mauvais bilan de L’ère Ibenge.

Qui, en trois participations, aurait d’abord occupé une troisième place inattendue en Guinée Équatoriale avant de tomber en quarts de finale au Gabon et quitter la course en huitièmes de finale. Une courbe descendante malgré que l’entraîneur franco-congolais ait produit plus que l’objectif lui assigné à son arrivée aux affaires.

Dissocier le bilan des Léopards à celui de la FECOFA

La gestion de la Fédération congolaise de football association et le responsable du staff technique de l’équipe nationale senior devaient été entendus à la Présidence de la République afin de tirer le bilan de la campagne égyptienne. Au cours de la quelle, il faut le reconnaître, l’État a mis à la disposition des Léopards tous les moyens nécessaires à la réussite de la mission.

Le numéro un de l’organe faitière du sport-roi congolais l’a reconnu au cours de la conférence de presse tenue avant le coup d’envoi de la CAN égyptienne. De cette réunion sortiront assurément des conclusions susceptibles de tracer la voie à suivre pour une nouvelle vitalité des Fauves.

L’avenir d’Ibenge

Un post attribué au sélectionneur national actuel des Léopards a fait le buzz mercredi sur les réseaux sociaux. Ibenge déclarait, dans un langage assez compréhensible, avoir compris qu’il était temps qu’il libère le staff technique de l’équipe. C’est d’ailleurs ce que l’opinion attend, dans son ensemble, du technicien. Le danger serait cependant de mettre dans la même marmite l’échec des Léopards en Égypte et la gestion de la Fédération congolaise de football association qui constituent deux choses différentes.

L’équipe nationale a certes déçu sur les rives du fleuve Nil. Ibenge n’a certes pas réussi à la hisser plus haut dans cette compétition. Il doit d’ailleurs rendre des comptes à son employeur qui est l’État congolais. On ne devrait néanmoins occulté son bilan global à la tête du Onze national. Il suffit de comparer son bilan à celui de Claude Leroy, son prédécesseur. Où avait-il trouvé l’équipe au classement FIFA, quelle est sa position à ce jour sur l’échiquier continental et sur le tableau mondial ?

Le mandat du comité de gestion de la Fédération congolaise de football association ne peut pas être évalué simplement sur les résultats produits par les Léopards en Égypte. Mais, ce qui a été fait sur le plan tant national qu’international tout au long du mandat de l’actuelle équipe dirigeante. Le débat est ouvert.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire