Aménagement du territoire : Félix Kabange Numbi visite le BEAU

0

Le ministre de la Rénovation de la ville a eu, le 10 novembre, une longue  séance de travail de plus de trois heures avec le personnel du Bureau d’études d’aménagement et d’urbanisme ( BEAU), dans la commune de Limete, à Kinshasa.

Au cours de  la visite guidée conduite par le directeur général du BEAU, Gabriel Kankonde, le ministre  Félix Kabange Numbi s’est imprégné du travail abattu par le personnel de ce service. Il en a exprimé sa satisfaction, tout encourageant le personnel, parce que, a-t-il constaté, le pays dispose de tous les plans nécessaires pour  son aménagement. À titre d’exemple, le BEAU a réalisé plusieurs études dont le schéma d’orientation stratégique d’agglomérations kinoises (Sosak).

Cette étude présentée au ministre de l’Aménagement du territoire et Rénovation de la ville répond à trois questions essentielles pour moderniser la ville de Kinshasa, notamment la superficie à ouvrir pour accueillir les habitants, comment équiper et aménager les sites ainsi que leur localisation.

Ce plan s’articule sur huit orientations stratégiques, à savoir développer le transport en commun ; organiser la circulation des moyens de transport ; anticiper les extensions de la ville en reprenant le contrôle sur le processus d’aménagement ; promouvoir la spécificité de Kinshasa aux niveaux national et international, penser à une autre échelle des infrastructures  de la ville . Quoiqu’ il existe toutes ces études sur l’aménagement de la ville de Kinshasa et de certaines provinces, le pays ne dispose pas de la  politique d’aménagement.  Aussi le ministre promet-il de s’activer avec les autres ministères pour mettre en place une politique de l’aménagement du territoire multisectorielle, dans la mesure où il y a des départements qui s’enchevêtrent. Félix Kabange Numbi a, par ailleurs, promis d’accompagner la ville de Kinshasa pour faire respecter le Sosak. « Nous allons accompagner la ville de kinshasa  quant à l’exécution du Sosak. Personne ne peut construire là où il est interdit, personne ne peut faire ce qui n’est pas prévu de faire par le Sosak.  C’est un engagement que nous prenons », a-t-il dit.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire