Agressions contre des journalistes : le régulateur appelle à une enquête pour appréhender les auteurs

0

Le Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC) a condamné, le 1er décembre à Brazzaville, les violences commises la veille contre les hommes des médias, avant d’exhorter les autorités compétentes à diligenter une enquête afin d’appréhender les auteurs de ces actes.   

S’exprimant dans une déclaration, le régulateur des médias a condamné « avec véhémence les actes crapuleux orchestrés intentionnellement contre des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions, actes contraires à l’esprit de la démocratie et de l’Etat de droit ».

Aussi a-t-il exhorté « les services compétents de la police à diligenter une enquête appropriée en vue d’identifier et d’appréhender les auteurs et complices de ces violences et voies de fait, et à tout mettre en œuvre pour restituer le matériel confisqué aux ayants droit par le truchement du Conseil ».

Le Conseil a, en outre, lancé un appel aux professionnels de l’information et de la communication à observer le calme et s’est engagé « à assurer un suivi méthodique de cette situation jusqu’à son terme ».

Notons qu’un groupe d’hommes se réclamant de la police a agressé des journalistes et ravi leurs téléphones et autres matériels de travail, le 30 novembre dernier, alors que ceux-ci devaient couvrir la conférence de presse des avocats de l’ancien ministre André Okombi Salissa, dans la salle de conférence du journal La Semaine Africaine.

Le ministre en charge de la Communication, Thierry Lézin Moungalla, s’est entretenu ce samedi avec les journalistes ayant été victimes de ces « actes barbares » et a promis d’informer le Premier ministre, Clément Mouamba. Ce dernier a annoncé l’ouverture d’une enquête policière pour identifier et punir les auteurs de ces agressions.          

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire