Afrique : La réserve de Mono suscite curiosité

0

Six sites africains intègrent la liste des 23 nouveaux, publiée par l’Unesco, faisant désormais partie du réseau mondial des réserves de biosphère. Une retient particulièrement l’attention : la réserve de Mono située à la frontière entre le Bénin et le Togo.

Afrique : La réserve de Mono suscite curiositéLe Bénin, le Togo, le Niger, l’Afrique du Sud, le Soudan, et l’Ethiopie figurent au nombre des pays concernés. Chaque réserve concilie la conservation de la biodiversité et l’utilisation durable des ressources naturelles. Dans cette liste, la réserve de Mono retient particulièrement l’attention. Cette réserve transfrontière est l’association de deux réserves nationales avec une aire totale de l’ordre de 346 285 hectares (ha) pour une population d’environ 2 015 000 habitants. Elle comprend des écosystèmes tels que des mangroves, des zones humides, de la savane ou encore des forêts. Avec des espèces animales comme les dugongs ou vaches marines, les hippopotames, ainsi que deux espèces de singes.

« S’étendant dans la plaine alluviale et les zones du delta et des rives du fleuve Mono, cette réserve (…) est composée d’une mosaïque de paysages et d’écosystèmes comprenant principalement des mangroves, de la savane, des lagunes, des plaines inondables ainsi que des forêts, notamment des forêts sacrées », souligne l’Unesco.

Ces sites sont répartis dans vingt-deux pays, soit six en Afrique, quatre en Asie, huit en Europe et cinq en Amérique.

Légendes et crédits photo : 

Photo: la réserve de Mono (DR)

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire