Afrique: la BAD investit vingt millions d’euros dans le nouveau fonds d’AfricInvest

0

La décision a été approuvée le 20 juillet par le Conseil d’administration de la banque panafricaine qui entend par là contribuer à accélérer le développement d’entreprises de moyenne capitalisation en Afrique du Nord dotées d’un fort potentiel de croissance dans la région et en Afrique subsaharienne.

« Ce projet va permettre de renforcer les capacités d’investissement d’entreprises de taille moyenne qui vont pouvoir ainsi se développer sur de nouveaux marchés à forte valeur ajoutée en Afrique subsaharienne », a expliqué Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement (BAD) pour la région Afrique du Nord.
« Avec cette nouvelle opération, nous avons pour ambition de faire émerger des entreprises africaines championnes dans leurs domaines et renforcer leur intégration dans les chaînes de valeurs africaines et mondiales », a par la suite précisé le directeur du département du développement de l’industrie et du commerce à la BAD, Abdu Mukhtar.

D’après les détails de l’opération, l’objectif du Fonds MPEF IV est de parvenir à une capitalisation de deux cents millions d’euros et financer la croissance d’une quinzaine d’entreprises fortement implantées sur leurs marchés locaux. Les investissements oscilleront entre huit et vingt-cinq millions d’euros et devraient générer deux mille sept cents emplois environ, dont 30 % pour les femmes.
Bien que le taux d’intégration de l’Afrique du nord soit des plus faibles, la BAD s’aligne donc avec le fonds d’investissement AfricInvest sur le potentiel de croissance de la région et les opportunités qu’offre l’expansion des entreprises sur le continent. S’il représente, en effet; moins de 4 % de l’ensemble des échanges sur le continent, « le commerce au sein de l’Afrique du Nord atteste d’un potentiel de développement capable de renforcer davantage la dynamique d’intégration régionale » met-on en avant auprès de la BAD.
L’autre argument est le fait que l’opération cadre avec la stratégie décennale et la politique de développement du secteur privé de la BAD. Ainsi, cette prise de participation fait écho à deux de ses cinq grandes priorités, les « high 5 », relatives à l’industrialisation et à l’intégration de l’Afrique.
Lancée en 1994, AfricInvest est un groupe panafricain de capital-investissement doté de neuf bureaux dont sept en Afrique, qui investit dans les petites et moyennes entreprises susceptibles de se développer sur le continent africain.
Le Groupe de la BAD est la première institution de financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la BAD, le Fonds africain de développement et le Fonds spécial du Nigeria. Présente sur le terrain dans trente-sept pays africains et dotée d’un bureau extérieur au Japon, la BAD contribue au développement économique et au progrès social de ses cinquante-quatre Etats membres régionaux.
 

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire