Afrique du Sud: Zuma n’a pas annoncé sa démission lors d’un entretien télévisé

0

Le président sud-africain Jacob Zuma n’a pas annoncé sa démission exigée par son parti, le Congrès national africain (ANC), lors d’un entretien télévisé ce mercredi 14 février 2018 sur la chaîne publique SABC, mais il a assuré qu’il s’exprimerait plus tard dans la journée.

« Je n’ai rien fait de mal (…), je suis en désaccord avec la décision » de l’ANC, a déclaré M. Zuma. « Si le parlement dit qu’il ne me veut pas, je partirai », a-t-il ajouté, alors que les députés ont prévu de se prononcer jeudi sur une motion de défiance contre lui s’il n’a pas remis sa démission d’ici là.

« Je vais faire une déclaration aujourd’hui sur le sujet, c’est important que je la fasse », a encore dit le chef de l’Etat lors d’un long entretien de 45 minutes au ton détendu avec un journaliste de la SABC.

Après des semaines d’hésitations et de réunions qui ont plongé le pays dans une crise politique, l’ANC a finalement exigé mardi la démission du président de la République, empêtré dans plusieurs scandales de corruption.

Mercredi à la mi-journée, le parti au pouvoir a annoncé le vote d’une motion de défiance au parlement d’ici jeudi si le président n’a pas obtempéré d’ici là.

La décision prise par l’ANC de « rappeler » le président est « basée sur une mauvaise interprétation (des textes) que dans le cas où le président de l’ANC est élu, il devient le président de la République », a estimé Jacob Zuma.

L’ANC s’est doté en décembre d’un nouveau leader, Cyril Ramaphosa, qui a succédé à ce poste à Jacob Zuma et a fait de la lutte contre la corruption sa priorité d’ici les élections générales de 2019. 

Dans un bref communiqué, l’ANC a rapidement réagi à l’intervention télévisée de Jacob Zuma mercredi expliquant « attendre la déclaration du président ».

Source : Media Congo

Laisser un commentaire