Afrique du Sud : l’ANC décide de rappeler Jacob Zuma

0

La décision qui n’a pas été confirmée officiellement a été prise à l’issue d’une longue réunion à huis clos de la direction du Congrès national africain (ANC), ont rapporté, le 13 février, les médias sud-africains.

 

Alors que le président sud-africain, Jacob Zuma, refuse obstinément de démissionner depuis plusieurs semaines, arguant que son deuxième mandat s’achève normalement à l’issue d’élections générales prévues en 2019, l’ANC a mis davantage pression sur lui, lors d’une réunion du principal organe dirigeant de ce parti à Johannesburg. « Cela a pris treize longues heures mais le Comité national exécutif de l’ANC a décidé de rappeler le président », a écrit le site d’informations « The Times ».

Selon les documents juridiques de l’ANC, le parti a le pouvoir de rappeler tous ses membres délégués à une fonction gouvernementale, mais le chef de l’Etat n’est toutefois pas obligé d’accepter cette décision. Dans ce cas, l’ANC peut alors décider de présenter devant le parlement une motion de défiance. Il faut signaler que ce n’est pas pour la première fois que le parti au pouvoir prend une telle décision : en 2008, il l’avait fait à l’endroit du président Thabo Mbeki, qui avait obtempéré et accepté de démissionner.

Pour ce qui concerne Jacob Zuma, le nouveau président de l’ANC, Cyril Ramaphosa, essaie depuis plusieurs semaines d’obtenir son départ anticipé, au motif que l’actuel chef de l’Etat est empêtré dans des scandales de corruption. Mais ce dernier a, jusqu’à ce jour, refusé de se plier aux injonctions de la direction politique du parti. Malgré cela, Cyril Ramaphosa doit prononcer dimanche un discours très attendu au Cap, au sud du pays, à la veille d’une réunion d’urgence de l’ANC.

 

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire