Afrique de l’ouest et du centre : les administrations des douanières en quête de performance

0

L’Organisation mondiale des douanes (OMD) organise en partenariat avec le gouvernement congolais, du 25 au 27 septembre à Brazzaville, le 7e atelier des gestionnaires de formation et ressources humaines de la région d’Afrique occidentale et centrale.

Afrique de l'ouest et du centre : les administrations des douanières en quête de performance« Quelle initiative en matière de gestion des ressources humaines pour répondre aux défis des administrations douanières de l’Afrique centrale et occidentale », tel est le thème de cette formation devant permettre aux 23 pays concernés, de disposer d’ingénieurs de formation aptes à conduire les activités de renforcement des capacités et de développement des compétences. Cet atelier sera également l’occasion de promouvoir l’usage et la compréhension des nouveaux outils de la démarche compétente.

« En matière de gestion des ressources humaines, les diagnostics réalisés par l’OMD ainsi que l’ensemble des bailleurs de fonds, révèlent une nette insuffisance dans les investissements visant le développement et le professionnalisme du personnel douanier. Ceci a parfois entrainé un retard voire un échec de beaucoup de projets de modernisation », a indiqué le représentant du secrétaire général de l’OMD, Si Mohamed.

Notons que la croissance économique internationale a imposé de nouveaux défis aux administrations douanières. De ce fait, ces dernières doivent désormais concilier les impératifs de sécurité et de facilitation, agir de façon stratégique afin de répondre aux changements de leur environnement et s’acquitter de leurs missions traditionnelles et nouvelles.

Pour le directeur du bureau régional de renforcement des capacités de l’OMD, Souleymane Sangaré, de nouveaux concepts tels la gestion axée sur les résultats, l’orientation client, les contrats de performance ou la responsabilité sociétale qui étaient réservés au secteur privé, ont fait leur apparition dans l’administration publique.

Ainsi, en raison de leurs positions stratégiques dans l’économie et les finances publiques nationales, les administrations des douanes ont l’obligation de s’adapter en permanence à l’évolution du commerce international au risque d’être un frein au développement national.

« Les processus de recrutement qui continuent d’échapper aux administrations douanières, l’absence d’investissement conséquent dans la formation et le renforcement des capacités des agents, la survivance des méthodes caduques de gestion du personnel sont des exemples qui nous obligent à admettre que nous ne sommes pas prêts », a souligné Souleymane Sangaré.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le directeur de cabinet du ministre des Finances et du Budget, Akouala Mpan a signifié que le gouvernement congolais s’était engagé à mettre l’administration des douanes congolaises au diapason des douanes modernes, au travers la mise en place d’une politique d’émulation des cadres.

Légendes et crédits photo : 

Une vue de la salle à l’ouverture de l’atelier

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire