Afrique centrale : la CEEAC et l’OMC lancent un projet d’appui pour la facilitation des échanges

0

Le projet d’appui institutionnel vise à renforcer l’intégration régionale à travers des actions visant à stimuler le commerce et la compétitivité, afin de contribuer à une croissance économique dans les pays membres de la CEEAC.

Au cours de la cérémonie de lancement du projet, le 15 septembre au Gabon, les représentants de la Banque africaine de développement (BAD), Jean Louis Moubamba et de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF), Claude Sinzogan, ont réaffirmé leur détermination à accompagner la CEEAC à la mise en œuvre dudit projet.

Le secrétaire général adjoint de la CEEAC en charge des programmes, du budget et des ressources humaines, l’honorable Tabu Abdallah Manirakiza a également prononcé une allocution de lancement dans laquelle il a apprécié l’initiative.

Le projet d’appui institutionnel à la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges de l’Organisation mondiale pour le commerce (OMC) en Afrique centrale répond au besoin spécifique de renforcer les capacités du secrétariat général de la CEEAC en vue d’une bonne coordination des activités liées à la mise en œuvre de l’accord sur la facilitation des échanges (AFE) de l’OMC. Il entend également renforcer les capacités du secrétariat général de la CEEAC en matière de facilitation des échanges afin de lui permettre de jouer son rôle de coordination et de pilotage de la politique régionale. 

Le projet a, entre autres, objectifs d’accroître les échanges inter-régionaux au sein de la CEEAC, qui devrait passer de 2% des échanges totaux en 2016 à 3% en 2018. Les entreprises pourront également tirer profit des opportunités de facilitation du commerce supportées par le projet, à travers la simplification, l’harmonisation et la modernisation des lois, processus, procédures et systèmes liés à l’importation, l’exportation et au transit des marchandises.

La mise en œuvre du projet aura comme impact immédiat, le développement des capacités techniques et institutionnelles du secrétariat général de la CEEAC et des pays membres sur la facilitation des échanges.

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire