Afrique centrale : des recommandations pour assurer la sécurité des personnes et des biens

0

Réunis le 7 décembre à Brazzaville, à l’occasion de leur dix-neuvième forum, les ministres en charge des questions de sécurité ont entériné les décisions prises la veille par les chefs de police de la sous-région.

Parmi les mesures prises au cours de la réunion qui a connu la participation de huit pays, on peut citer l’instruction donnée aux directions de la police judiciaire d’être plus réactives via les Bureaux centraux nationaux (BCN) dans le traitement des requêtes qui leur sont adressées par les autres pays, dans le cadre de la lutte contre la criminalité régionale. Elles devraient aussi consulter et alimenter régulièrement, à travers les BCN, les différentes bases de données d’Interpol.

Quant au secrétariat permanent du Comité des chefs de police de l’Afrique centrale (CCPAC), il devrait organiser, avec l’appui de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac) et tout autre partenaire, des formations dans quelques domaines. Il s’agit des techniques de récupération des données dans les téléphones portables et les ordinateurs, de la graphologie, la détection et le désamorçage des engins explosifs improvisés, la gestion de la scène de crime post attentat, le trafic illicite des biens culturels, la piraterie et la contrefaçon des œuvres d’art ainsi que l’apprentissage des quatre langues officielles de l’OIPC-Interpol.

Les ministres en charge de la sécurité ont également instruit le secrétariat permanent du CCPAC de s’impliquer dans la mise en œuvre de l’Accord Cémac-Interpol, relatif à la sécurisation des frontières extérieures de la Communauté. Ils ont, par ailleurs, autorisé le secrétaire permanent du CCPAC à signer l’Accord de coopération avec l’Organisation de coordination pour la lutte contre les endémies en Afrique centrale (OCEAC) en matière de lutte contre les faux médicaments dans la sous-région. Il a aussi reçu mission de contacter le secrétaire permanent de l’Organisation de coopération des chefs de police de l’Afrique de l’est en vue d’initier un Accord de coopération en matière de police criminelle entre les deux régions, ainsi que de prendre toutes les dispositions pour la tenue d’une réunion du CCPAC en vue de l’examen approfondi du budget exercice 2019 avant la tenue de la session du parlement communautaire.

Le Gabon, hôte des prochaines assises

Après avoir pris acte des décisions du CCPAC, les ministres ont, quant à eux, exhorté les pays membres à poursuivre et finaliser le processus de ratification de l’Accord de coopération en matière de police criminelle entre les pays de l’Afrique centrale. L’OIPC-Interpol a, de son côté, été invitée à organiser régulièrement des formations techniques pour renforcer les capacités des fonctionnaires des BCN pour une utilisation efficiente des capacités policières, notamment I-Link, Ibin, Iarms, Fingerprint.  Pour permettre aux BCN de bénéficier de leur expertise, les pays membres devraient maintenir pendant une période minimale de trois ans les fonctionnaires ayant bénéficié d’une formation technique. Les pays membres du CCPAC ont reçu mission de mettre en place une plate-forme nationale regroupant les différents services chargés de l’application de la loi, les organismes et les communautés locales en vue de lutter contre la criminalité environnementale en s’inspirant du concept Nest (National environnemental).

Il leur est également fait obligation de renforcer leur cadre juridique en matière de lutte contre la criminalité pharmaceutique, le trafic illicite de drogues et de substances psychotropes et de poursuivre l’organisation des opérations de lutte contre la criminalité pharmaceutique avec le soutien de I’OIPC-Interpol et en collaboration avec les services nationaux en charge des questions de santé. L’OIPC-Interpol devrait produire un programme de formation prenant en compte la surveillance des envois postaux, l’identification des drogues, de stupéfiants et les techniques d’enquête y relatives. S’agissant de la vingtième session ordinaire du CCPAC et du forum des ministres en charge des questions de sécurité en Afrique centrale, ils se tiendront en 2019 à Libreville, au Gabon.

Notons que les cérémonies d’ouverture et de clôture du forum des ministres en charge des questions de sécurité ont été présidées par le ministre congolais de l’Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphyrin Mboulou.

Légendes et crédits photo : 

Les participants ; le ministre Raymond Zéphyrin Mboulou présidant les travaux/DR

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire