Africajarc 2017 : Rencontre avec Virginie Mouanda Kibindé

0

Comme chaque année les Dépêches de Brazzaville étaient présentes au festival Africajarc, le festival des cultures africaines, pour sa 19ème édition. L’occasion pour nous de rencontrer la romancière, conteuse et éditrice congolaise Virginie Mouanda Kibindé

Virginie Mouanda KibindéC’est au Grin littéraire, l’espace dédié aux auteurs, à la librairie et aux conférences, que Virginie Mouanda Kibindé se trouvait. Elle participait à une table ronde particulièrement intéressante autour de l’écriture au féminin et de l’enfance, en compagnie de Kidi Bebey et de Samira El Ayachi. Toutes trois ont évoqué leurs souvenirs d’enfance, le passage à l’âge adulte via leurs ouvrages : Kidi Bebey raconte son enfance particulière auprès de son célèbre papa musicien, Francis Bebey, dans « Mon Royaume pour une guitare » (Michel Lafon), Samira El Ayachi relate une année dans la vie d’une adolescente avant le grand saut dans la vie adulte dans « La vie rêvée de Mademoiselle S » (Sarbacane) et Virginie Mouanda Kibindé évoque son enfance marquée par l’exil du Cabinda maternel à Pointe-Noire dont elle tire « Au Soleil noir du Cabinda » et « Mémoire d’une colline ». Elle présentait également son dernier opus « Façon Aphrodite », un recueil de nouvelles autour des couples mixtes. À propos de son écriture, elle dit : « à la manière d’une conteuse, à partir d’une ligne je tire une histoire ».

Virginie Mouanda Kibindé a décidé de lancer sa propre maison d’édition car elle ne trouvait pas chaussure à son pied du côté des éditeurs, elle crée Wa’wa Éditions en 2016, wa’wa comme une berceuse pour endormir les enfants car une partie de ses publications sera destinée à la jeunesse. Une collection spéciale est d’ailleurs née autour du conte pour les enfants, des contes traditionnels d’Afrique centrale. Trois titres existent déjà dont le dernier né « Nawo, petit poussin très agité » illustré par Nadège Guilloud-Bazin.

Pour Virginie, les enfants ont besoin de lire, d’apprendre et surtout de rêver, et c’est dans les livres qu’on trouve cela. Mais il n’y a pas assez de propositions de lecture faites aux enfants en Afrique et notamment au Congo donc elle voudrait faire bouger les choses. Son projet à long terme est d’ouvrir des espaces de lecture au Congo.

Au gré des rencontres et des coups de cœur, elle dit être ouverte à tous les genres littéraires, elle a par exemple publié également un recueil de poésie « Quand souffle le vent » d’Idrissa Keïta. Elle espère recevoir de belles propositions de manuscrits qui la mèneront vers de nouveaux horizons. Affaire à suivre !

Wa’wa éditions est disponible à la librairie Paillet à Pointe-Noire, et en ligne sur le site http://wawaeditions.bigcartel.com/

Contact : [email protected]

Légendes et crédits photo : 

Virginie Mouanda Kibindé (c) ADIAC

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire