Affaire viol de la fillette de 13 ans : le jugement du tribunal pour enfant très critiqué

0

Le verdict rendu par le tribunal pour enfant dans l’affaire de viol d’une fillette de 13 ans par sept de ses collègues de classe, enflamme la toile en République démocratique du Congo.

Dans son verdict rendu le lundi dans la soirée à huis clos alors que le procès devrait être public, la cour qui instruisait l’affaire depuis près d’un mois, a acquitté cinq coaccusés et condamné les deux plus âgés. Celui de 17 ans écope d’une peine de cinq ans de prison alors que le second, est sommé de verser à la famille de la victime, une somme de 10.000 dollars.

Ce verdict a suscité plusieurs réactions dans l’opinion congolaise qui trouve en lui une forme d’injustice. Sur la toile, l’argent a pris le dessus sur le droit dans cette affaire, commente-t-on. Certains vont même très loin en accusant les juges d’avoir reçu des pots de vin de la part des parents de ces enfants qui selon nos sources sont des personnalités politiques bien connus.

« La violence faite à la jeune fille est une abomination. On n’aura jamais assez de mots durs pour condamner et dénoncer. Lui faire subir une double peine est une infamie que nul ne peut cautionner. L’argent des puissants ne peut régenter la conscience sociale d’un peuple », s’est indigné sur twitter, le député Claudel Lubaya.

« Comment peut-on accepter se faire corrompre dans le dossier de viol d’une fille de 13 ans ? Heureusement que j’avais déjà dit qu’ils sont malhonnêtes. Ce que j’avais oublié de dire est ceci : il me semble que dans notre pays cette faculté n’attire que ceux qui ont cette propension », confirme Seth Kikuni.

Carbone Beni, activiste du mouvement citoyen Filimbi, en appelle lui, à l’implication personnelle de la première dame.

« Chère Première Dame maman Denise Nyakeru, le cas de cette jeune de 13 ans violée par un groupe de ces condisciples de l’école qui sont protégés par leurs parents qui se vantent d’avoir les parapluies du pouvoir ne vous intéresse pas ? », a-t-il écrit.

L’ONG de défense des droits des femmes (AFIA Maman), quant à elle, a appelé à un sit-in devant le complexe scolaire Révérend Kim ce jeudi 20 juin où sont scolarisés ces enfants.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire