AFDC-A se revendique comme une nouvelle plateforme politique aux côtés de FCC, CACH et Lamuka

0

Exclu définitivement du FCC, Bahati Lukwebo a balayé d’un revers de la main ce mardi 16 juillet devant la presse, toute la problématique de son départ du FCC.

Bahati Lukwebo a ainsi déclaré que son regroupement politique prend son autonomie et est devenu désormais une plateforme politique à part entière, comme le Cach, FCC et Lamuka.

« Ainsi est né ce jour la plateforme politique AFDC-A en sus du FCC, CACH et de Lamuka », a-t-il dit devant la presse.

De ce fait, il invite le Chef de l’État Félix Tshisekedi et le CNSA à interdire toute ingérence au sein de son regroupement AFDC-A.

« Nous demandons à son Excellence Monsieur le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et au CNSA de garantir le bon fonctionnement de notre regroupement et d’interdire toute ingérence extérieure », a-t-il soutenu.

En outre, il a appelé les caciques du FCC d’arrêter les intimidations contre les membres et leaders de son regroupement.

L’autorité morale de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et alliés (AFDC-A) ; Bahati Lukwebo, a dénoncé l’attitude du FCC à vouloir débaucher ses élus et cadres .« C’est ici l’occasion de dénoncer les méthodes du FCC si faciles à débaucher nos élus et nos cadres, alors que la charte du FCC interdit formellement l’ingérence dans le fonctionnement interne des partis et regroupements membres », affirme Bahati Lukwebo dans son discours. 

Par conséquent, il met en garde tous les députés nationaux qui vont aller à l’encontre des décisions du parti.

« Nous mettons en garde l’honorable Néné Ilunga qui n’a aucune qualité pour engager et représenter le regroupement AFDC-A au FCC et auprès des tiers au risque de nous obliger à engager des poursuites judiciaires à sa charge et à la charge de ceux qui tenteront de quitter le regroupement au nom duquel ils ont été élus « , a dit Bahati Lukwebo.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire