Actu en bref

0

Actu en  brefReligion

Une version retouchée de « Notre père » fait son entrée dans les églises

La nouvelle formule du fameux « Notre Père » sera officiellement récitée dans les églises de France, en premier lieu, ce week-end, avant de s’étendre dans toutes les églises du monde francophone.

Fini « Et ne nous soumets pas à la tentation » à l’avant-dernier verset, qui pouvait suggérer que les fidèles étaient poussés au péché par leur Dieu. Place désormais à « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Une légère retouche qui a fait couler beaucoup d’encre, en suscitant un brin de polémique théologique chez la fille aînée de l’Eglise (La France).

Adoptés par la commission d’évêques chargée des traductions liturgiques pour les pays francophones, les trois petits mots qui changent ont été aussi ratifiés par la principale église protestante française.

Plusieurs conférences épiscopales catholiques, dont celles du Bénin et de Belgique, ont précédé le mouvement dès la Pentecôte, en juin. Et même en France, nombre de paroisses ont déjà introduit la nouvelle formule, tablant sur une longue période de transition pour faire entrer dans les mœurs cette modification d’une des rares prières récitées de mémoire. La nouvelle formulation, qui érige plutôt le Créateur en protecteur bienveillant, sera dite dans toute célébration catholique en France à partir du 3 décembre, premier dimanche de l’Avent, qui ouvre l’année liturgique.

L’ancienne formule était récitée depuis près d’un demi-siècle, mais une nouvelle traduction en français de la Bible liturgique, publiée en 2013, a été l’occasion de changer le texte.Toutefois, c’est la publication du nouveau missel romain, prévue pour 2019, qui gravera dans le marbre l’usage de la nouvelle version pendant les célébrations. Mais dans les églises francophones, nombre de pays anticipent déjà. L’ensemble des églises chrétiennes espère que la modification opérée sera l’occasion pour les chrétiens de se réapproprier le « Notre Père ». Une prière dans laquelle Guy de Kerime, évêque catholique français, voit une réponse au déficit de fraternité de nos sociétés.

Notons que le monde compte environ 2,18 milliards de chrétiens, formant le premier groupe religieux devant les musulmans, selon une étude publiée en 2017 par le centre de recherche américain Pew.

Actu en  brefMédias

Le congrès mondial des écoles de journalisme fera escale à Paris

Comment former les journalistes à l’heure des réseaux sociaux, des fake news (informations mensongères) et de la crise de la presse ? Cette question sera au cœur du conseil mondial des écoles de journalisme, qui a choisi Paris (France) pour son prochain congrès en 2019.

Le principal défi du congrès est de faire la synthèse entre les attentes des écoles dans des pays en développement où la demande de journalistes qualifiés est très forte et les écoles européennes ou américaines où la profession rencontre davantage de difficultés.

L’idée d’une thématique sur l’apprentissage du journalisme se fait pressante, d’autant plus que ce métier et sa pratique évoluent considérablement.

Le congrès, soutenu notamment par la mairie de Paris et l’organisation des reporters sans frontières, se tiendra du 9 au 12 juillet 2019 et devrait réunir entre quatre cents et cinq cents professionnels du monde entier autour de conférences, tables rondes mais aussi ateliers sur des thématiques pratiques comme les stages et bien d’autres activités.

Rappelons que le Conseil mondial des écoles de journalisme (World Journalism Education Council) regroupe trente-deux organisations académiques dans le monde autour de la formation en journalisme et communication.

Actu en  brefMusique

Stromae et plusieurs artistes font appel à l’intelligence artificielle

La sortie des deux premiers morceaux d’un album de musique composé par plusieurs artistes dont le Belge Stromae avec l’aide de technologies d’intelligence artificielle a été annoncée le 1er décembre par Spotify, la plateforme de musique suédoise.

Cet album, appelé Hello World et produit par le label indépendant Flow Records, est l’aboutissement d’un projet de recherche scientifique baptisé « Flow Machines ». L’opus sera distribué sur les principales plateformes en ligne ou sous forme de vinyle en cas de succès. L’un des deux titres dévoilés dans cet albbum est Hello Shadow, un morceau au rythme dance co-composé par Stromae et interprété par la chanteuse canadienne Kiesza.

Si des morceaux de style expérimental ont déjà été réalisés à l’aide d’ordinateurs, la sortie d’un album de musique créé par des artistes avec l’aide d’une intelligence artificielle, est une première mondiale. L’intelligence artificielle a permis aux artistes sollicités de générer tantôt des mélodies ou des harmonies, ou des voix, à partir de morceaux ou d’extraits musicaux qu’ils soumettaient à des logiciels. Ils pouvaient ensuite utiliser les éléments obtenus, les modifier ou les abandonner au gré de leur processus créatif.

De la même manière que le synthétiseur a révolutionné la musique dans les années 1980, l’utilisation de l’intelligence artificielle est, selon Francois Pachet, ancien directeur du Computer science laboratory de Sony, la prochaine étape dans l’évolution des outils d’aide à la création musicale.

Légendes et crédits photo : 

Illustrations
 		
Actu en  brefActu en  brefActu en  bref

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire