Accès au financement : Britannique et Chinois partagent leur expertise de l’Afrique

0

CDC Investment et la China Africa Development Fund (CAD Fund) viennent de signer un accord-cadre de coopération qui préconise un renforcement des relations et une stimulation de l’investissement dans le continent africain.

 

 

La Chinoise CAD Fund focalise ses activités dans la région. Quant à la britannique CDC Investment, une institution bien connue en RDC, elle est plus ancienne dans le secteur du financement, affichant à son compteur plus de soixante-dix années de présence en Afrique. D’emblée, il s’agit d’un accord conclu entre deux institutions qui connaissent parfaitement l’Afrique. Plus jeune et non moins active dans la région, le Fonds de développement sino-africain fonctionne depuis 2007. L’accord prévoit un partage d’expertise et d’expérience dans un continent désormais convoité par les puissances de ce monde. Par ailleurs, il est question aussi de renforcer la coopération dans le domaine de la recherche et de l’analyse pour arriver justement à déceler plus efficacement les opportunités d’investissements durables dans la région.

Les deux partenaires semblent avoir pris des engagements fermes pour l’avenir. L’on a appris, par exemple, que CDC Investment veut établir des relations sur le long terme avec son partenaire chinois présenté, d’ailleurs, comme l’un des principaux investisseurs en Afrique. « Nous partageons tous deux la vision de la promotion de l’investissement, de l’impact sur le développement et de la croissance économique dans un continent plein de potentiel », explique un haut cadre de CDC Investment.

L’autre partenaire dispose d’un capital estimé à dix milliards de dollars américains. Géré par la China Development Bank, CAD Fund accompagne généralement les entreprises chinoises dans la réalisation de leurs projets de développement en Afrique. L’institution intervient surtout dans des secteurs clairement établis, dont l’agriculture, les infrastructures, l’énergie et le bâtiment.

Historiquement, CDC Investment est présentée comme l’une des plus anciennes institutions spécialisées dans le financement du développement. Elle est gérée par le gouvernement britannique qui lui qui a donné la mission d’investir en Afrique et en Asie du sud. L’on estime son portefeuille d’investissements à plus de mille entreprises opérant dans plusieurs secteurs dont l’éducation, l’agriculture, l’infrastructure et l’énergie. Dans le choix d’investissement, nous parlions antérieurement d’un critère fondamental : l’impact potentiel. En fait, il s’agit, par exemple, de la capacité du projet à créer des emplois. Ce genre d’informations ressort facilement lors de l’analyse du projet.

CDC Investment n’en est pas à ses premiers pas en RDC. L’institution a investi dans quelques projets directs, en l’occurrence l’agriculture, l’énergie et même un fonds d’entrepreneurs. Plus concrètement, l’on évoque un projet de production d’huiles, présenté comme l’un des plus grands investissements de l’institution dans le pays.  

Source : http://www.adiac-congo.com/

Laisser un commentaire