80% des affirmations faites par Modeste Bahati sont fausses (Steve Mbikayi)

0

« L’opinion doit retenir que 80% des affirmations faites par l’honorable Bahati sont fausses. Il tend toujours à se faire passer pour une victime dans l’opinion alors que c‘est lui le bourreau », a affirmé le député Steve Mbikayi, dans une vidéo postée ce jeudi 18 juillet sur son compte twitter.

Ce document audiovisuel a été diffusé à l’issue d’une session extraordinaire que des cadres et membres du Parti Travailliste (PT), son parti, ont organisé le même jour dans la ville de Kinshasa, en vue « d’analyser les allégations faites, le 16 juillet 2019 contre le président de cette formation politique, par le sénateur Modeste Bahati ».

Ce dernier a indiqué, au cours d’un point de presse organisé le 16 juillet, que Steve Mbikayi « n’a jamais versé sa cotisation comme membre de l’AFDC ». Ce que dément l’ancien ministre de l’enseignement supérieur et universitaire.

« À titre de démenti, je publie à ce jour les preuves de mes cotisations mensuelles au regroupement et je souligne que je n’accuse aucun mois de retard », a rétorqué Steve Mbikayi.

Au sujet d’un reçu circulant sur les réseaux sociaux, et présenté comme une preuve attestant que le président du PT avait reçu 5 000 USD auprès du sénateur Bahati pour organiser sa campagne électorale, Steve Mbikayi dénonce une fabrication passible des poursuites judiciaires.

« C’est un reçu fabriqué dans le laboratoire de son parti, imitant maladroitement ma signature. Je me réserve le droit de le traduire en justice pour faux et usage de faux. Par la même occasion, je lui demande de publier aussi les preuves des millions des dollars qu’il a reçus du FCC pour notre campagne, et dont il n’avait jamais donnés d’explications », accuse, à son tour, Steve Mbikayi.

Le président du PT qualifie les récentes allégations du candidat à la présidence du Sénat « des élucubrations et des déclarations irrationnelles qui le diminuent », qu’il attribue aussi à un « choc psychologique », que Modeste Bahati a reçu après sa radiation du Front commun pour le Congo (FCC), et son exclusion de l’AFDC-A.

Vice-président de l’AFDC-A

Le président du PT se réclame toujours vice-président de l’AFDC-A, affirmant avoir été désigné à ce poste lors « d’une conférence des présidents de l’AFDC-A présidée par Modeste Bahati lui-même ».

Il accuse le sénateur Bahati d’avoir géré, de manière dictatoriale, le regroupement AFDC-A en faisant toujours passer les intérêts de son parti politique, devant ceux des autres partis membres du regroupement.

« Il se plaint d’avoir été discriminé au sein du FCC alors que lui fait pire dans l’AFDC-A Il m’empêchait de participer aux réunions de la conférence des présidents du FCC. Il avait instauré une telle dictature qui ne désignait que les membres de son parti à tous les postes réservés à l’AFDC-A par le FCC », rapporte-t-il.

Les violons ne s‘accordent plus entre le sénateur Modeste Bahati et le député Steve Mbikayi, après la radiation, par le FCC, de Modeste Bahati pour avoir maintenu sa candidature à la présidence du Sénat, contre l’avis de la conférence des présidents de cette coalition politique.

Membre de l’AFDC-A, regroupement politique dirigé par Modeste Bahati, le député Steve Mbikayi a préféré rester au sein du FCC, prenant, dans la foulée, acte de la radiation du président de son regroupement politique. Ce que ne digère pas le sénateur Lukwebo. Les deux personnalités politiques se lancent depuis des invectives par médias interposés.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire