7ème art : « Human » projeté à l’institut français du Congo

0

D’une durée de 02h20, la projection de ce film, a eu lieu en présence de la ministre de l’économie forestière, Rosalie Matondo, de la directrice des arts et des lettres au ministère de la Culture et des arts, Emma Mireille Opa-Elion, de la conseillère au département de la Culture, des arts et du tourisme du président de la République du Congo, Lydie Pongault, ainsi que de bien d’autres conseillers du chef de l’Etat et de l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery

7ème art : « Human » projeté à l’institut français du CongoDu genre documentaire, le film « Human » a été présenté par l’institut français du Congo (IFC) et Les Dépêches de Brazzaville en présence de son réalisateur Yann Arthus-Bertrand. Il y a quelques années, ce photographe professionnel et cinéaste, nourrissait l’envie de faire un film qui parle de beaucoup de choses : la guerre, la xénophobie, la pauvreté, l’amour… ; ce qui fut fait, le 12 septembre 2015, date de la sortie officielle de ce chef-d’œuvre, produit par Florent Gilard.

Pour réaliser ce film, Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova, sont allés dans plus de 60 pays différents et entretenus deux mille (2000) personnes environs. Dans chaque pays, ils ont travaillé des gens pendant des mois, parfois en amant ; une manière de les aider à approcher tout ce monde et leur expliquer le travail qu’ils faisaient. Le plus souvent ce n’était pas des questions anodines qui devaient durer dix (10) minutes par-là, mais plutôt des entretiens très longs qui duraient chacun, une (1), deux (2) ou parfois trois (3) heures, pour lequel dans ce film, ils n’ont présenté que des petits extraits. D’où, pensent-ils que pour réaliser des tels films, il important que les gens soient bien préparés.

7ème art : « Human » projeté à l’institut français du CongoMais au-delà de ça, a précisé Anastasia Mikova, il y avait deux types de tournage sur ce film : des tournages dits Universal où tout le monde pouvait participer, pour parler de la famille, de l’amour, de l’éducation, du sens de la vie… Mais il y avait aussi des sujets spécifiques où Yann Arthus-Bertrand qui voyageait beaucoup depuis l’hélicoptère, voulait absolument mettre en lumière, en parlant de l’humanité aujourd’hui.

Anastasia Mikova a fait savoir aux spectateurs que le témoignage le plus fort de ce film vient du tournage spécifique sur un américain qui parle (au début du film) de comment il voit la vie et du sens qu’il donne à cette vie lorsqu’il est face à la mort. C’est par un joli décor constitué des paysages et des gens que ce film prend fin.

Oeuvre soutenue par la fondation Bettencourt Schueller, « Human » est composé d’images inédites tournées uniquement pour ce film. Il a été projeté aux Nations unies. La projection a été suivie d’un débat animé par Yann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova.

Bien avant la projection de « Human », Yann Arthus-Bertrand a projeté un documentaire sur la République du Congo. Il a pris le soin d’expliquer séance tenante ce documentaire le Congo, vue du ciel.  

7ème art : « Human » projeté à l’institut français du CongoYann Arthus-Bertrand et Anastasia Mikova ont profité de l’occasion pour informer l’auditoire du tournage d’un nouveau film à Brazzaville qui va parler des femmes. Chaque personne ont-ils dit, à une histoire. Il n’y a pas une personne qui n’a rien raconté ; par contre, ce qu’il faut voir, c’est de savoir si la personne est prête à partager son histoire ? Est-ce qu’elle a envie de la dire au reste du monde ? D’aller au plus profond de soi-même pour partager des choses qu’elle n’a peut-être jamais raconté à personne ? C’est plutôt en cela qu’a consisté le travail qu’ils sont en train de mener. Car, pensent-ils, il n’y a pas de bonnes recettes pour trouver des gens, mais en même temps, il y a une façon d’approcher les gens.

« Nous allons faire un film sur les femmes, parce que les femmes ont quelque chose à dire. Je pense que faire un film sur les femmes, c’est faire un film sur le droit, sur la justice, sur le courage, parce que les femmes sont bien courageuses que les hommes, … Les femmes de plus en plus ne veulent plus que les changements viennent de l’extérieur. A chances égales, les femmes réunissent leurs études que les hommes. Aujourd’hui elles ont le droit de voter dans presque tous les pays du monde », a déclaré Yann Arthus-Bertrand.

La sortie de ce nouveau film sur les femmes est  prévue en 2019.

Légendes et crédits photo : 

Photos 1&2 : les images inédites du film Human Photo 3 : Yann Arthus-Bertrand, le réalisateur du film-documentaire Human

Source : adiac-congo.com

Laisser un commentaire