72 heures avant la réunion de concertation avec le comité de gestion de la Linafoot : Quelques clubs de la Division I entrent en rébellion

0

Alors que le comité de gestion de la Ligue nationale de football a prévu une réunion de concertation avec ses clubs sociétaires ce samedi, une semaine avant le coup d’envoi de son championnat 2017-2018, une dizaine d’équipes engagées dans ce marathon viennent de poser des conditions avant de prendre part à cette édition. Un mémorandum adressé au comité exécutif de l’instance faitière du ballon rond national publié à l’issue de la réunion de mercredi dernier au stade des Martyrs détermine les griefs retenus contre les gestionnaires de la Division I et les conditions exigées pour leur engagement.

Ce groupe dans lequel se trouvent l’Association sportive V. Club, le Daring club Motema Pembe et le Football club Renaissance du Congo, pour ne citer que ceux-là, déclare ne pas vouloir disputer la compétition avec « un comité dont le mandat a largement pris fin et qui ne veut pas fixer la date de l’assemblée extraordinaire et élective ». Il demande que le renouvellement de l’équipe dirigeante de la Linafoot se fasse « conformément aux textes règlementaires qui régissent le football congolais aujourd’hui. C’est-à-dire, par des élections poste par poste ».

Après ces élections, le groupe du 11 octobre veut que la nouvelle direction de la grande ligue « se concerte avec les sociétaires en vue d’étudier une formule qui ne défavorise pas la majorité des équipes participantes dont 20 sur 28 ne jouent que pendant 3 mois durant toute l’année contrairement aux 8 autres équipes qui continuent la phase du play-off ». S’exprimant sur l’organisation de la dernière assemblée générale ordinaire,  les contestataires accusent la Linafoot  «  d’avoir commis une entorse aux règlements en invitant 8 équipes seulement sur les 28 qui avaient pris part à son édition 2016-2017 ». Ce qui, pour eux,  a rendu  les assises du 25 septembre dernier caduques.

A côté, une ribambelle  d’autres reproches : « Les négociations avec les sponsors ne prennent en compte que la FECOFA et la Linafoot. Les clubs faiseurs du spectacle restent méconnus ». Sur ce point précis, la proposition est que « les clubs soient dorénavant associés à ces négociations ainsi qu’à celles concernant les droits de retransmission TV des matches ». La réunion de mercredi a, en outre, accusé la ligue nationale « d’infliger aux équipes des amendes non proportionnelles aux recettes que touchent celles-ci.

Aucun match ne donne 5.000$ de quote-part, mais les amendes commencent à 5.000$ par match et plus. Le barème des sanctions modifié et appliqué à ce jour n’a jamais été adopté lors d’une assemblée générale de la FECOFA et, par conséquent, ne peut être d’application. Le calendrier des matches devrait d’abord tenir compte des dates FIFA et des rencontres des équipes congolaises engagées dans de diverses compétitions de la CAF.

Il devrait ensuite tenir compte des charges des équipes engagées en déplacement en leur programmant au moins 2 ou 3 matches à chaque voyage ». Tous ces reproches et revendications pourront être discutés lors de la réunion de concertation entre le comité de gestion de la Ligue nationale de football et ses clubs sociétaires prévue ce samedi au siège de la DI dans la commune de la Gombe.

Par JC Lomboto

Source : 7sur7.cd

Laisser un commentaire