21 février à nos jours, pas d’obsèques pour les victimes de Manenga !

0

3 mois après le sinistre qui s’est abattu sur les habitants du quartier Manenga, commune de Ngaliema, les victimes réclament l’organisation des obsèques dignes de leurs membres des familles décédés après le glissement de terrain causé par la pluie du jeudi 21 février dont les dépouilles sont toujours conservées à la morgue faute de quitus de l’autorité compétente.

La pluie de jeudi 21 février 2019 a causé plusieurs dégâts matériels et désolation au sein des familles. Dans la commune de Ngaliema, précisément au quartier Manenga, 3 familles ont perdu dix de leurs membres dont enfants et mères. Face à cette tragédie, en plus de manque de moyens, les victimes ont sollicité l’assistance de la première dame, Madame Nyakeru Tshisekedi qui les a reçues samedi 2 mars, et leur a promis de vite résoudre le problème.

Voici deux mois, depuis la promesse leur faite, rien n’est toujours fait. Les dépouilles des membres de leurs familles sont toujours conservées à la morgue générale de Kinshasa. Les familles s’interrogent, sans aucune réponse favorable, sur le programme des obsèques afin de rendre un dernier à ceux qui leur sont chers.

En son temps, le député Eliezer Ntambwe, mieux connu Ndeko Eliezer pour sa proximité avec les populations à travers son émission télévisée « Tokomi wapi [où en sommes-nous, ndlr] », est celui qui a accompagné les victimes auprès de la première dame, avant de les introduire au bureau du VPM ai de l’intérieur, Basile Olongo, toujours dans le cadre de la recherche des solutions à leur problème, comme l’indique John Sobuda. « Ça fait 3 mois jour pour jour que nous attendons l’assistance du gouvernement sans succès jusqu’ici. Heureusement que nous sommes entrés en contact avec l’honorable Eliezer Tambwe qui nous a conduit auprès du vice-premier ministre ai de l’intérieur Basile Olongo. Ce dernier nous a promis soutien dans un bref délai », qu’ils attendent jusque-là.

Et de remonter le souvenir, « J’étais au travail quand l’événement s’est produit. Grande fut mon émotion, à mon retour, lorsque j’ai appris les décès de ma mère et mes deux fils âgés de 3 et 1 an », a-t-il rappelé en pleurs.

Certaines sources renseignent qu’un député, réputé dans le coin pour la prise en charge des obsèques des familles démunies, a été pris de court dans son élan, sans en rapporter davantage.

3 mois se sont écoulés depuis que les familles éplorées attendent de pouvoir offrir un enterrement digne à leurs membres décédés sans aucune suite réconfortante.

10 est le nombre de victimes dans l’éboulement de terre causé par la pluie diluvienne qui s’est abattue jeudi 21 février sur la ville de Kinshasa. Le drame s’est produit sur l’avenue Kamundu, quartier Manenga, dans la commune de Ngaliema.

Après la pluie vient le beau temps, ce qui n’est pas prouvé au quartier Manenga où les familles attendent impatiemment l’assistance promis par le gouvernement.

Source: http://www.mediacongo.net/

Laisser un commentaire