Diversification de l’économie : le PFDE octroie 295 millions FCFA, à la cacao-culture | Congo Actuel

Diversification de l’économie : le PFDE octroie 295 millions FCFA, à la cacao-culture

Le coordonnateur du Projet forêt et diversification économique (PFDE), Jacques Ossissou, a signé le 17 mai à Brazzaville, une deuxième convention de partenariat avec le directeur général de la Cib-Olam, Christian Schwartz. Cette coopération a pour but d’impliquer davantage les communautés locales et peuples autochtones dans le développement de la cacao culture dans les concessions forestières de Pokola, Kabo et Loundoungou-Toukoulaka, dans le département de la Sangha.

Les activités prévues consistent à renforcer les capacités spécifiquement des personnes vulnérables, notamment les femmes et populations autochtones, dans la mise en place et l’entretien de leurs plantations.  Les planteurs défavorisés et les groupements seront, quant à eux, formés aux techniques de marketing et de commercialisation de la production.

« Nous souhaitons que ces investissements servent de bras de levier, de la manière la plus efficiente possible, pour soutenir la dynamique initiée pour le développement des zones rurales de notre pays », a déclaré le coordonnateur du PFDE.

La première convention signée en 2015, entre le PFDE et la Cib-Olam aurait permis d’améliorer les conditions de vie de 160 ménages résidant dans les concessions forestières citées ci-dessus. Elle aurait également permis de renforcer la filière de la cacao culture, en tant qu’alternative au secteur pétrolier dans l’économie congolaise.

En dehors de la caca culture, le PFDE appuie bien d’autres projets qui se développent à travers le pays. En octobre 2016 par exemple, il avait signé une convention avec le Programme national d’afforestation et de reboisement (Pronar), dans laquelle, il s’était engagé à dégager une enveloppe de plus de 300 millions FCFA pour l’encadrement des Communautés locales et populations autochtones, dans la mise en place des activités génératrices de revenus portant sur des services environnementaux.

Au mois d’Août de la même année, il avait signé un partenariat avec le Centre de valorisation des produits forestiers non ligneux, en vue d’encourager la production de miel de qualité dans la Bouenza, la Sangha et la Likouala. Le coût de ce projet s’élevait à 250 millions FCFA.

Lancé en 2013, le PFDE a pour objectif de renforcer les fonctions forestières régaliennes du pays, en s’appuyant sur son secteur forestier afin de diversifier l’économie nationale.


Légendes et crédits photo : 

Le coordonnateur du PFDE et le DG de la Cib signant les documents


Source : adiac-congo.com

Catégorie: 
Source: 
adiac-congo.com
x