Santé : le PDSS évalue ses performances à mi-parcours | Congo Actuel

Santé : le PDSS évalue ses performances à mi-parcours

En deux ans de mise en œuvre, le deuxième volet du Projet de Développement des Services de Santé (PDDS II) a activement participé à l’amélioration, entre autres, de la qualité des services de soins même si quelques faiblesses à corriger ont ponctué le parcours.

Dans son mot de circonstance, lors de l’évaluation à mi-parcours du PDDS II, le représentant résident de la Banque mondiale au Congo, Djibrilla Issa, a fait un constat appréciable du travail abattu depuis l'entrée en vigueur du projet en 2015. En dehors de l’amélioration de la qualité des services dans les centres de santé et hôpitaux, le PDSS II, a-t-il expliqué, a également amélioré, entre autres, la gouvernance et les performances de l’administration de la santé, révolutionné la manière dont les services de santé sont délivrés en République du Congo avec une ouverture sur le secteur privé.

Seulement, tout n’a pas été rose. « (…) Toutefois, on note une disparité entre cette amélioration des performances des administrations sanitaires et le taux d’utilisation des services de santé dans les établissements publics et privés », a-t-il fait savoir en présence de la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo.

À en croire Djibrilla Issa, la faiblesse de l' offre des services en général marquée par la disponibilité insuffisante des produits de médicaments génériques abordables et des consommables médicaux, la pénurie des vaccins et des trousses de dépistage du VIH, sont les points noirs ayant quelque peu amoindri les performances attendues. « Les résultats de santé se sont améliorés en République du Congo mais les défis restent importants », a déclaré le représentant résidant de la Banque mondiale tout en renouvelant l’engagement de sa structure à poursuivre son appui financier et technique dans la mise en oeuvre de ce projet et la réflexion globale pour améliorer les services de santé au Congo. « La Banque mondiale est disposée à renforcer l’harmonisation avec les partenaires pour permettre au ministère de la Santé d’atteindre les objectifs fixés et de relever les défis sur le plan sanitaire », a-t-il dit.

Pour sa part, la ministre de la Santé et de la Population a noté que le PDSS II a permis l’amélioration des indicateurs de santé et ses résultats sont plus ou moins satisfaisants. « Il faut élaborer une stratégie adaptée qui permettra de restructurer le projet afin de corriger les dysfonctionnements constatés », a indiqué Jacqueline Lydia Mikolo.

En rappel, le PDSS II est un projet dont l’un des objectifs est d’améliorer la qualité des services de soins pour la mère et l’enfant à travers le financement basé sur la performance. Ce projet a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque mondiale en décembre 2013. Il est cofinancé par le gouvernement congolais et la Banque mondiale.


Légendes et crédits photo : 

Photo : le représentant de la Banque mondiale, la ministre de la Santé et partenaires


Catégorie: 
Source: 
adiac-congo.com
x