Parlement : l’Assemblée nationale planche sur la loi portant statut de l’opposition politique | Congo Actuel

Parlement : l’Assemblée nationale planche sur la loi portant statut de l’opposition politique

Animé par le désir d’assainir le paysage politique congolais, le gouvernement a soumis à l’appréciation des députés deux projets de loi d’une importance indéniable, à savoir : le projet de loi organique relative aux conditions de création, d’existence et aux modalités de financement des partis politiques, ainsi que le projet de loi déterminant le statut de l’opposition politique au Congo.

Ces deux projets de loi sont inscrits à l’ordre du jour de la quatorzième session de l’Assemblée nationale, qui s’est ouverte le 1er févier à Brazzaville, sous le patronage du deuxième vice-président, Sylvestre Ossiala.  Dans son discours d’ouverture, il a relevé l’importance et le bien-fondé des affaires inscrites à l’ordre du jour de la session.

« Notre menu est constitué de plusieurs affaires qui engagent la vie de notre nation et l’honneur de notre institution. C’est l’occasion d’exhorter les commissions permanentes de notre institution, au travail des dossiers afin que nous puissions épuiser notre ordre du jour dans les délais prescrits ; parce que cet aspect fait partie des indicateurs de performance de l’Assemblée nationale », a déclaré le deuxième vice-président.

 Parlant de la crise économique que traverse le Congo, Sylvestre Ossiala a indiqué qu’elle n’est pas une fatalité, mais plutôt une conjoncture. Aussi rude soit-elle, a-t-il dit, les députés ont foi en la capacité du gouvernement à pouvoir trouver les ressorts nécessaires qui permettent de satisfaire les préoccupations légitimes de la population congolaise.

Abordant les questions sécuritaires, le deuxième vice-président a déclaré que la situation dans le département du Pool demeure préoccupante et interpelle les élus du peuple. « J’en appelle à tous à lever le pied et à ne pas suivre les extrêmes. Quand on suit les extrêmes, on se perd. Aucun peuple n’est allé de l’avant en écoutant les voix qui s’éloignent du milieu ; parce que le milieu, somme toute, constitue le droit chemin. Quand on suit le droit chemin, on se trompe rarement », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, il a salué les actions diplomatiques que pose le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, dans la recherche de la Paix en Libye, en République centrafricaine et en République démocratique du Congo. « Toutes les démarches qui visent à rechercher la paix en Afrique et dans le monde méritent le soutien de la représentation nationale », a-t-il conclu.

  

 

 


Légendes et crédits photo : 

Une vue du bureau de l'Assemblée nationale


Catégorie: 
Source: 
adiac-congo.com
x